Archives par mot-clé : Narration

Séminaire : « Intermédialités narratives » (EHESS)

CRAL : Centre de recherches sur les arts et le langage (CNRS/EHESS)

Séminaire « Recherches contemporaines en narratologie »

2015-2016

Le séminaire se réunit tous les quinze jours, les 1er, 3e et 5e mardi du mois, de 13h à 15h

105, Boulevard Raspail – 75006 Paris / Salle 8

http://narratologie.ehess.fr

Responsables :

Olivier Caïra (IUT Evry et EHESS), Claude Calame (EHESS), Sabine Chalvon-Demersay (EHESS), Annick Louis (Université de Reims et CRAL), Simone Morgagni (EHESS/CNRS et Università di Bologna), John Pier (Université de Tours et CRAL), Philippe Roussin (CNRS et Maison française d’Oxford)

 *

Intermédialités narratives

La narratologie d’inspiration structuraliste s’efforçait de répondre à la question « Qu’est-ce qu’un récit ? » Pour les uns, l’ambition était de distinguer les récits des non récits en identifiant une couche de signification autonome ; pour les autres, il s’agissait de tracer les techniques de représentation caractéristiques du récit comme mode d’expression. Dans un cas on cherchait à déterminer les éléments transmédiaux du récit, dans l’autre à explorer les spécificités du récit verbal dans sa dimension transtextuelle.

Si ces interrogations ont eu le mérite d’ouvrir la réflexion sur le récit et sa médialité, elles n’ont approfondi ni la nature de la médialité ni les relations qu’il peut y avoir entre les médias dans les différents types d’objets culturels. Des recherches plus récentes en intermédialité – définie comme la transgression des frontières entre les médias – ont changé la donne. Entre autres, il est maintenant clair que l’intermédialité dépasse le cadre du seul récit, car il n’y a aucun lien de nécessité entre l’intermédialité et la narrativité.

Avec ces considérations à l’appui, le séminaire se propose d’étudier les formes et les fonctions d’interférence entre les deux phénomènes en étudiant la tragédie grecque, les adaptations télévisuelles, les jeux vidéos, les jeux de rôle, le roman illustré, etc.

————–

Structuralist narratology sought to answer the question “What is a narrative?” For some, the aim was to distinguish narratives from non-narratives by identifying an autonomous layer of meaning; for others, it was a matter of charting out the techniques of representation characteristic of narrative as a mode of expression. In the one case, there was an attempt to determine the transmedial elements of narrative, in the other to explore the specificities of verbal narrative in its transtextual dimension.

While these question had the merit of opening up reflection on narrative and its mediality, they investigated neither the nature of mediality nor to the relations there might be between the media in different types of cultural objects. More recent research in intermediality – defined as the transgression of borders between media – has changed the outlook considerably. Among other things, it is now clear that intermediality extends beyond the confines of narrative, for there is no bond of necessity between intermediality and narrativity.

With these considerations in mind, the seminar will study the forms and functions of interference between the two phenomena by studying Greek tragedy, television adaptations, video games, role playing, the illustrated novel, etc.

—————

Planning

Mardi 3 novembre

Narration et intermédialité : bilan et perspectives

Mardi 17 novembre

Claude Calame, EHESS

« La tragédie grecque comme tragédie chorale »

Mardi 1er décembre

Sabine Chalvon-Demersay, EHESS

« Dramatique. Les adaptations littéraires à la télévision »

Mardi 15 décembre

Olivier Caïra, IUT Evry et EHESS

« Scénarisation, interactivité et intermédialité dans les jeux vidéos à épisodes

(The Walking Dead, Game of Thrones, Life is Strange, etc.) »

Mardi 19 janvier

Marc Marti, Université de Nice

« La notion de récit dans le jeu vidéo »

Mardi 2 février

John Pier, Université de Tours et CRAL

« Hasard objectif et intermédialité : le texte et ses illustrations dans Nadja de Breton »

Mardi 16 février

Annick Louis, Université de Reims et CRAL

« L’intermédialité comme vecteur de redéfinition d’un genre. Le cas du fantastique »

Mardi 15 mars

Jan Noël Thon, Université de Tübingen

« Transmedial Narratology and Converging Storyworlds »

Mardi 29 mars

Frank Wagner, Université de Haute Bretagne – Rennes 2

« Plasticité du récit : de la transmodalisation à l’intermédialité »

Mardi 5 avril

Jean-Philippe Jaworski, Ensemble scolaire Notre-Dame/Saint Sigisbert,

et Olivier Caïra, IUT Evry et EHESS

« Scénariser en jeu de rôle et en littérature »

Entretien avec Jean-Philippe Jaworski

Mardi 3 mai

Arnaud Schmitt, Université de Bordeaux

(EA CLIMAS – Université Bordeaux Montaigne)

« Les modalités du Je graphique dans quelques autographies américaines »

Mardi 17 mai

Eric Méchoulan, Université de Montréal

« De l’intermédialité comme herméneutique des supports : étude d’un cas »

Mardi 31 mai

Bilan

Responsable : John Pier

URL de référence : http://narratologie.ehess.fr

Adresse : EHESS – 105 bd Raspail 75006 Paris

Calepin de notes en ligne « Penser la narrativité contemporaine »

Trouvaille du matin : le carnet Penser la narrativité contemporaine. Veille et documentation sur la théorie du récit et la littérature actuelle. Il s’agit du calepin de notes en ligne d’une équipe de recherche dirigée par René Audet (que je connais pour ma part parce qu’il a co-dirigé La Fiction, suites et variations, avec Richard Saint-Gelais) et Nicolas Xanthos, rattachée au CRILCQ (Centre de Recherche Interuniversitaire sur la Littérature et la Culture Québécoises) et à Figura (Centre de Recherche sur le Texte et l’Imaginaire, Université du Québec à Montréal).

Utiles sur ce calepin :

  • la veille des parutions, année par année, ainsi qu’une liste de sites de référence
  • sous l’onglet « Narrativité » : les activités de l’équipe (appels à comm, séminaires…)
    • des fiches lecture synthétiques (approche et méthode de l’auteur, définitions utilisées, insertion dans le champ de recherche) sur les « grands » de la théorie narrative, notamment Baroni, Genette, Rabatel, Ricoeur, etc.
    • un glossaire de notions (action, diégèse, fable, histoire…) avec, pour chacune d’elle, une mise au point définitionnelle et une liste de lectures.

De quoi se préparer tout un programme de mise au point/révisions et embrasser ces questions de théorie du récit d’un œil plus averti…

Fabien Fakhimi

Recherche259

Doctorant à l’université de Limoges dans l’équipe EHIC (Espaces Humains et Interactions Culturelles), Fabien Fakhimi travaille sous la direction d’Irène Langlet sur la place de l’antiquité gréco-romaine dans la science-fiction durant la seconde moitié du XXe s. Son corpus s’étend à tous les supports, qu’il s’agisse de littérature, de jeux vidéo, de bandes dessinées ou de cinéma. Dans l’optique des travaux du CRLPCM (Centre de Recherches sur les Littératures Populaires et les Cultures Médiatiques), il étudie la place relative de l’Antiquité dans ces différentes réalisations, ainsi que sa signification dans l’univers plus large de la science-fiction.

 

Parcours

Après une licence d’histoire à l’université Paris X Nanterre, Fabien Fakhimi a passé une maîtrise d’histoire grecque sous la direction du Professeur Pierre Carlier à Paris X Nanterre, avec un mémoire sur la conception de la démocratie athénienne chez Plutarque. Il a ensuite réalisé un Master II de recherche sous la direction de Paolo Odorico à l’EHESS (Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales) avec un mémoire sur la conception du temps chez Jean Malalas. Il est aussi titulaire d’un diplôme universitaire de grec ancien (Paris X Nanterre).