Archives par mot-clé : métaphysique

Parution : Les Dieux cachés de la science-fiction française et francophone (1950-2010)

Les actes du colloque international tenu en novembre 2012 à Bordeaux et intitulé Les Dieux cachés de la science-fiction française et francophone : métaphysique, religion, politique ? (1950-2010) (université Michel de Montaigne – Bordeaux 3, E.A. CLARE, 21-23 novembre 2012) viennent d’être publiés dans le numéro 111 d’Eidôlon : Natacha Vas-Deyres, Patrick Bergeron, Patrick Guay, Florence Plet-Nicolas et Danièle André (dir.), Les Dieux cachés de la science-fiction française et francophone (1950-2010), Pessac, Presses Universitaires de Bordeaux, Eidôlon, 111, 2014.

À noter que les vidéos des interventions sont disponibles en ligne sur Youtube.

1er_couv__Dx_cachs_SF_introTélécharger la table des matières

Télécharger l’avant-propos de N. Vas-Deyres et P. Bergeron.

   Héritière de l’anticipation, du merveilleux scientifique et des voyages extraordinaires, la science-fiction française et francophone devait se renouveler profondément  à partir des années 1950, confrontée à des changements sociétaux irrépressibles, à l’irruption de la science-fiction américaine  en France et dans le reste de l’espace francophone. Quelles sont donc les forces sous-jacentes, ces « dieux cachés » qui allaient présider à une créativité singulière dans tous les domaines science-fictionnels ? La politique, la métaphysique et le religieux semblent être les soubassements essentiels d’une science-fiction écrite en français, multipliant des ponts culturels entre littérature, cinéma et bande-dessinée, entre production artistique exigeante et succès populaire. La science-fiction en France est devenue un champ culturel autonome qui subirait de nombreuses évolutions, chaque génération produisant des écrivains à la créativité singulière, dont les réflexions critiques enrichiraient ce domaine de l’imaginaire. Explorant un large spectre de la science-fiction francophone en privilégiant des approches pluridisciplinaires, de Gérard Klein à Pierre Bordage, de l’utopie à la politique, de l’écologie à la révolte, de la poésie au cyberpunk, de Chris Marker à Luc Besson, Des pionniers de l’espérance à Enki Bilal, cet ouvrage ouvre le champ de la recherche universitaire à un domaine inédit et riche, la science-fiction d’expression française des années 1950 à aujourd’hui.

 Ce numéro 111 de la collection Eidôlon est exceptionnel à plus d’un titre :

  • c’est le premier ouvrage universitaire consacré exclusivement à la science-fiction française et francophone. Fruit d’un programme de recherche en partenariat avec des universités canadiennes anglophones et francophones, c’est le premier tome d’une série de deux ouvrages couvrant l’anticipation et la SF des années 1890 à nos jours (Tome 2 prévu en 2015, C’était demain : anticiper la science-fiction en France et au Québec. 1880-1950)
  • Il est dirigé par 5 chercheurs spécialistes du domaine (Florence Plet-Nicolas et Danièle André) dont deux canadiens (Patrick Bergeron et Patrick Guay) et Natacha Vas-Deyres, qui a obtenu le Grand prix de l’imaginaire catégorie essai en 2013 pour Ces Français qui ont écrit demain. Utopie, anticipation et science-fiction au XXème siècle, Honoré Champion, Paris.
  • Plus de 26 auteurs pour cet ouvrage de référence, dont Gérard Klein, écrivain, critique et directeur de collection chez Robert Laffont de la prestigieuse collection « Ailleurs et demain », Elisabeth Vonarburg, écrivaine québécoise reconnue mondialement pour son œuvre ou encore Marc Atallah, chercheur de l’Université de Lausanne et directeur de la Maison d’Ailleurs à Yverdon (et qui vient d’obtenir le Grand Prix de l’imaginaire 2014 catégorie essai, pour Souvenirs du futur)
  • Cet ouvrage collectif sera candidat au Grand Prix de l’imaginaire, catégorie essai, 2015.