Workshop : Domestication/Fabrication du vivant et science-fiction (16-17 avril 2015)

Stanford_Torus_cutaway-760-×-600-pixels-672x372

Workshop “Domestication/Fabrication du Vivant et Science-Fiction” – “Domestication/Manufacture of the Living and Science Fiction”

Jeudi 16 et vendredi 17 avril 2015

Pépinière interdisciplinaire CNRS-PSL « Dom

estication et Fabrication du Vivant »

Le Cube, 20 Cours Saint-Vincent, 92130 Issy-les-Moulineaux (Tram T2 Les Moulineaux, RER C Issy, Vélib’ 21301/21302)

Présentation

Le workshop « Domestication/Fabrication du Vivant et Science-Fiction » se propose de réfléchir aux pouvoirs de l’homme sur le vivant et aux possibles que l’humanité a explorés ou pourrait explorer dans ce domaine : comment le possible biologique s’envisage selon les époques et les cultures ? Comment la conception que l’on en a libère ou enferme la créativité scientifique et notre façon de l’appréhender ?

Si le workshop privilégie l’une des modalités de la science-fiction, à savoir celle liée à l’image et à l’audiovisuel, il ne s’y restreint pas pour autant. Il s’agira ainsi d’examiner la façon dont la manip

ulation du vivant est mise en scène dans les œuvres du genre : y a-t-il des thèmes privilégiés ? Dans quelle mesure est-il fidèlement rendu compte de la science ? Comment sont présentés les rapports entre science et société ? etc.

Programme

Jeudi 16 avril 2015

9h30-9h

45 Accueil

9h45-10h Présentation du workshop

10h-11h M. Moisseeff (psychiatre et ethnologue, CNRS), « Libre de s’autoengendrer ou la biotechnologie à l’aune de la science-fiction et de l’anthropologie »

11h-12h B. Stableford (écrivain, Royaume-Uni), « Speculative technological manipulations of human being in early French roman scientifique »

12h-13h30 Pause

13h30-15h30 S. Allouche (philosophe, UCLy), Ateliers de discussion à partir de courtes séquences

filmiques (principe de l’« Interactive BIO·FICTION Film Lounge »)

15h30-16h Pause

16h-17h O. Paquet (écrivain, Paris), « Corps, machines et sociétés : sensualité de civilisation »

17h-18h R. Lehoucq (astrophysicien, CEA), « Comment “fabriquer” un alien ? »

Vendredi 17 avril 2015

9h45-10h Accueil

10h-11h J. Chane-Alune (philosophe, Paris), « Le vampire : vivant ou non-mort ? De la domestication à la transgression du vivant »

11h-12h B. de Montera (biologiste et philosophe, UCLy), « De la notion de milieu intérieur à celle d’écosystème : la représentation du corps et de ses microbes »

12h-13h30 Pause

13h30-14h30 S. Mathur (spécialiste de littérature anglophone, Inde), « By the hand of science: the manufacture of identities in Indian science fiction »

14h30-15h30 A. Barbaro (chercheuse en langue et culture arabes, Italie), « Beyond the Fields We Know: Arabic Science Fiction, The Emergence of a Literary Genre and Its Connection to Society »

15h30-16h Pause

16h-17h D. Dila (écrivain et réalisateur, Ouganda), « Can promoting science fiction in Africa lead to technological independence ? »

17h-18h Table ronde et conclusion

Entrée libre sur réservation

01 58 88 30 00

ou https://www.weezevent.com/domestication-fabrication-du-vivant-et-science-fiction

Organisation

Sylvie Allouche (Laboratoire de Biologie Générale, EPHE/Université Catholique de Lyon, Université de Lyon)
Perig Pitrou (Laboratoire d’Anthropologie Sociale, CNRS)
Carine Le Malet (Le Cube)

Web

https://domesticationetfabricationduvivant.wordpress.com/2015/01/13/domestication-science-fiction/
http://www.lecube.com/fr/domestication-fabrication-du-vivant-et-science-fiction_2513
http://philofictions.org

Expo : Cinéma Premiers crimes (Paris, 17 avril-2 août 2015)

Cinéma Premiers Crimes

Cinéma Premiers Crimes Expo

Galerie des bibliothèques de la Ville de Paris (Paris 4e) – du 17 avril au 2 août 2015.

Le film criminel connaît une extraordinaire « belle époque » autour de 1914. En temps de paix comme en temps de guerre, le public de la capitale se presse dans les salles pour voir Fantômas, Zigomar, Les Mystères de New York, Les Vampires.

Sur les murs, les affiches bariolées vantant ces spectacles à sensations fortes entrent en écho avec les romans populaires et les faits divers rapportés par les journaux. Mais sur l’écran de la salle obscure, c’est le monde réel, ce sont les rues de Paris et de sa banlieue, que le spectateur reconnaît comme le décor des exploits des détectives affrontant les bandes d’apaches ou les génies du mal.

L’exposition Cinéma Premiers Crimes fait revivre au public d’aujourd’hui les frissons des spectateurs d’il y a cent ans. Affiches de feuilletons et de films à épisodes, gravures sanglantes en première page des journaux, photographies : plus de 200 pièces et de très nombreux extraits de films rares, restaurés en haute définition racontent l’essor d’un art populaire, le cinéma, pendant les 30 premières années du vingtième siècle. Elles parlent aussi de l’imaginaire d’une société, qui bien qu’effrayée par la criminalité prend plaisir au spectacle de ses propres peurs.

Commissariat :

Alain Carou, conservateur à la Bibliothèque nationale de France (département de l’Audiovisuel), historien du cinéma

Matthieu Letourneux, maître de conférences en littérature française à l’Université Paris Ouest-Nanterre-La Défense, spécialiste des cultures médiatiques

Catherine Chauchard, directrice de la Bibliothèque des littératures policières

Offre de stage : Traduction d’articles de Science Fiction Studies pour la revue en ligne Res Futurae

Visuel Offre stage ReSF

Un stage de 3 mois est proposé par la revue Res Futurae, revue d’études sur la science-fiction.

OBJET DU STAGE

La revue Res Futurae (ReSF) propose un stage au sein de son comité de rédaction. La/le stagiaire aura à traduire en français de 3 à 4 articles scientifiques d’étude de la science-fiction , issus de la revue partenaire Science Fiction Studies. Elle/il travaillera en équipe avec au moins un membre du comité de rédaction de la revue ReSF.

Le stage peut se dérouler, au choix, en présence à la Faculté des Lettres et Sciences humaines de l’université de Limoges, ou bien à distance. Dans ce dernier cas, au moins une séance de travail par mois sera organisée, soit à Paris, soit à Limoges.

Le stage est d’une durée de 3 mois, aux dates convenant le mieux à la/au stagiaire, avec une fin de stage au plus tard le 23 octobre 2015.

SAVOIRS, COMPÉTENCES TECHNIQUES ET QUALITÉS PERSONNELLES

  • Très bonne connaissance du français et de l’anglais courants.
  • Bonne connaissance du français et de l’anglais académiques.
  • Connaissance de la théorie critique de la littérature.
  • Une connaissance de la science-fiction littéraire et médiatique est un atout majeur.
  • Très bonnes capacités d’organisation et de travail en équipe.
  • Bonnes capacités au travail à distance (plate-formes collaboratives, documents partagés en ligne).

MODALITÉS

Les candidatures (lettre de motivation et CV) sont à transmettre par courriel jusqu’au 20 avril à Irène Langlet: irene.langlet@unilim.fr

Début du stage : dès que possible, et au plus tard le 2 juillet 2015.

Fin du stage : 3 mois après le début du stage et au plus tard le 23 octobre 2015

Indemnités de stage :

  • jusqu’au 31/08/2015 : 508.20€/mois
  • à partir du 01/09/2015 : 554.40€/mois

Responsable de stage : Irène Langlet

Tuteur de stage : membre du comité de rédaction de ReSF

Lieu du stage : EA 1087 EHIC, université de Limoges, travail à distance possible.

ReSF, n°7 : Le présent et ses doubles (CFP)

cleer-barelogo-500x372Le numéro 7 de la revue Res Futurae (printemps 2016) accueillera des articles issus de la journée d’études de la SELF XX-XXI (Société d’études de la littérature française des XXè et XXIè siècles ) : « Le présent et ses doubles » (30-31 janvier 2015). Nous souhaitons, grâce au présent appel à contributions, enrichir encore les perspectives ouvertes lors de ces premiers travaux.

[Lire le CFP et consulter le programme de la journée d’études]

Cette journée de la SELF XX-XXI a permis d’explorer les modalités et les moyens par lesquels la littérature est à même de créer le paradoxe d’un « présentisme » inactuel, en établissant une tension entre deux temporalités, celle de l’éphémère et de l’immédiat, et celle de l’ailleurs et autre : dans l’anticipation et l’uchronie, le rapport au présent se fait anamorphose, extrapolation, jeu symbolique ; l’exploration des possibles contemporains se glisse dans les interstices des représentations courantes, pour y susciter des figures nouvelles, dérangeantes et stimulantes ; le rapport au présent s’y fait alternativement ou simultanément intime, conflictuel, collectif.

Trois pistes complémentaires pourraient être explorées :

  • La place de ces dispositifs dans l’histoire littéraire française des soixante dernières années, à la fois dans leurs évolutions respectives (avatars de l’anticipation, réinvention de l’uchronie dans la science-fiction…) et par rapport à des modalités complémentaires (par exemple en mettant en perspective la fantasy, en particulier la fantasy urbaine, et la science-fiction).
  • Une approche en termes de représentations sociales, qui identifie les préoccupations contemporaines telles que les écrivains les réinterprètent : inquiétudes nées de la Guerre froide et de la décolonisation dans les récits d’aventures spatiales ; crises politique, sociale, économique, mises en perspective dans la veine  dystopique ; futurs hanté par les métamorphoses de l’humain dues à l’informatique et aux biotechnologies ; pessimisme climatologique et réflexions sur les nanotechnologies…
  • Une étude des procédés stylistiques et littéraires qui contribuent à créer l’impression d’un temps à la fois si loin et si proche de nous, affirmant une forme de continuité de l’expérience humaine dans toute la gamme des possibles (Antoine Volodine, Boris Vian, Roland C. Wagner…).

Échéances

Les propositions d’article doivent être envoyées à Simon Bréan simon.brean@orange.fr avant le 1er  juin 2015, accompagnées d’une brève bio-bibliographie. Les travaux de jeunes chercheurs (master 2, doctorants) sont encouragés.

Une réponse sera donnée le 30 juin 2015. Les articles seront à rendre pour le mois de décembre 2015.

Nous invitons les personnes intéressées à consulter en ligne le processus d’évaluation et les normes de la revue Res Futurae.

FiXXIon, n°9, 2014 : Fiction et virtualité(s)

La Revue critique de FiXXIon française contemporaine, publiée en ligne, a fait paraître son n°9 intitulé “Fiction et virtualité(s)”, dirigé et présenté par Anne Besson et Richard Saint-Gelais.

Le dossier comporte notamment des articles très intéressants sur les littératures de l’imaginaire, par Irène Langlet, Simon Bréan et Olivier Caïra.

Les articles au format PDF sont disponibles sur le site de FiXXIon, par ici.

Rapport sur le jeu vidéo en bibliothèque : “Jeu et bibliothèque : pour une conjugaison fertile”

L’inspection générale des bibliothèques publie un rapport sur le jeu vidéo en bibliothèque : “Jeu et bibliothèque : pour une conjugaison fertile”. Il est possible de le retrouver sur le site du ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche :

http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/cid87768/jeu-et-bibliotheque-pour-une-conjugaison-fertile.html

Bonne lecture !