Appel à communication : Réécritures et transfictions : quand le texte littéraire se métamorphose

Réécritures et transfictions: quand le texte littéraire se métamorphose

Colloque international des jeunes chercheurs organisé par l’Association des étudiants des cycles supérieurs (AECS) du Département de français de l’Université d’Ottawa

 

Le colloque se tiendra à l’Université d’Ottawa les 18 et 19 septembre 2014.

 

La réécriture et la transfictionnalité réactivent différents textes, univers diégétiques et personnages littéraires en leur permettant d’investir un nouvel espace d’imagination. Ces influences littéraires deviennent à la fois un prétexte à la création et parfois même un pré-texte qui inspire de nouvelles œuvres, distinctes et innovatrices, entretenant différents rapports avec le texte original. On peut ainsi penser à l’histoire de Dom Juan dont s’est inspiré Molière dans Dom Juan ou le Festin de pierre et qui continue d’être modernisée. Les multiples reprises des Misérables de Victor Hugo (adaptations cinématographiques, versions jeunesse, comédies musicales, etc.) soulignent aussi l’intérêt que continue de susciter ce roman et montrent à quel point l’œuvre peut s’adapter à différents publics.

 

Ce colloque cherche ainsi à étudier la reprise de textes, de personnages et de diégèses. Il vise à rassembler des analyses qui, partant toujours d’un œuvre littéraire, s’interrogent sur la relation et sur les filiations entre un texte initial et sa transformation. Les communications peuvent adopter une approche interdisciplinaire et s’intéresser, par exemple, au processus de réécriture et de transposition qui autorise une histoire ou un personnage littéraire à passer du texte à l’écran (cinéma, télévision) ou à la scène (théâtre, danse). Elles peuvent se situer entre autres dans les axes suivants :

  • La réécriture : la relation entre l’hypotexte et l’hypertexte. L’étude peut explorer des opérations comme la parodie, le travestissement, la transposition, mais aussi des réécritures qui donnent lieu à des versions abrégées ou adaptées de textes (par exemple les versions jeunesse ou les versions illustrées de textes).
  • Les suites, continuations, prequels ou sequels : les procédés qui consistent à allonger les intrigues soit en proposant une suite à un récit considéré clos, soit en suggérant un prolongement à une œuvre considérée inachevée, soit en ajoutant un récit en amont de l’intrigue principale. L’étude peut se concentrer sur des prolongations ou des prolongements autographes (souvent considérés plus légitimes) ou allographes (qui parfois transforment les récits initiaux).
  • Les transfictions : la reprise de personnages et d’univers diégétiques. L’étude peut explorer les différents types d’expansion transfictionnelle (expansions ou histoires parallèles, versions, interpolations), les annexions ou les croisements entre diverses fictions (par exemple, « les mondes des contes de fées » qui accueillent plusieurs héros nés de contes distincts).
  • La reprise ou l’influence de mythes : les adaptations et les modernisations de mythes. L’étude peut s’intéresser à la récupération et la transposition de mythes classiques ou modernes et la façon dont elles aident à perpétuer la figure de personnages précis. Les mythes peuvent aussi être élargis aux influences littéraires qui aident à façonner ou à inspirer de nouveaux personnages mythiques ou univers fictionnels.

 

Ce colloque a pour but de promouvoir les travaux de jeunes chercheurs (doctorants, docteurs et postdoctorants). Nous souhaitons recevoir des propositions de communication de champs littéraires divers pour favoriser des échanges riches et fructueux.

 

Vous êtes invité(e) à soumettre par courriel, au plus tard le 25 juillet 2014, une proposition de communication (300 mots maximum) accompagnée d’une courte notice biographique. Afin que la sélection soit la plus objective possible, prière de ne pas mettre votre nom directement dans la proposition, mais de l’inclure dans la notice biographique. Veuillez faire parvenir votre résumé (ou toute demande d’information) à l’adresse suivante : hlabe103@uottawa.ca.

 

Le colloque, qui se déroulera en français, comportera des communications d’une durée de 20 minutes. Aucun frais d’inscription ne sera demandé. Pendant la durée du colloque, nous offrirons aux participants le petit-déjeuner, le dîner ainsi qu’un souper. Par contre, veuillez noter que nous ne nous acquitterons pas des frais de transport et d’hébergement.

 

Il est possible que les actes du colloque fassent l’objet d’une publication.

 

Le Comité d’organisation est composé de Pénélope Boucher, Magdalena Des Besquets, Maryse Durocher, Hélène Labelle, Valérie Mandia et Mathieu Simard, accompagné de Christian Milat (professeur au Département de français de l’Université d’Ottawa).

 

Responsable : Association étudiante des cycles supérieurs du Département de français de l’Université d’Ottawa.

 

Adresse : Université d’Ottawa, Département de français, Pavillon Simard, 60 Université, Pièce 202, Ottawa (Ontario), Canada, K1N 6N5


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *