ReSF, n°7 : Le présent et ses doubles (CFP)

cleer-barelogo-500x372Le numéro 7 de la revue Res Futurae (printemps 2016) accueillera des articles issus de la journée d’études de la SELF XX-XXI (Société d’études de la littérature française des XXè et XXIè siècles ) : « Le présent et ses doubles » (30-31 janvier 2015). Nous souhaitons, grâce au présent appel à contributions, enrichir encore les perspectives ouvertes lors de ces premiers travaux.

[Lire le CFP et consulter le programme de la journée d’études]

Cette journée de la SELF XX-XXI a permis d’explorer les modalités et les moyens par lesquels la littérature est à même de créer le paradoxe d’un « présentisme » inactuel, en établissant une tension entre deux temporalités, celle de l’éphémère et de l’immédiat, et celle de l’ailleurs et autre : dans l’anticipation et l’uchronie, le rapport au présent se fait anamorphose, extrapolation, jeu symbolique ; l’exploration des possibles contemporains se glisse dans les interstices des représentations courantes, pour y susciter des figures nouvelles, dérangeantes et stimulantes ; le rapport au présent s’y fait alternativement ou simultanément intime, conflictuel, collectif.

Trois pistes complémentaires pourraient être explorées :

  • La place de ces dispositifs dans l’histoire littéraire française des soixante dernières années, à la fois dans leurs évolutions respectives (avatars de l’anticipation, réinvention de l’uchronie dans la science-fiction…) et par rapport à des modalités complémentaires (par exemple en mettant en perspective la fantasy, en particulier la fantasy urbaine, et la science-fiction).
  • Une approche en termes de représentations sociales, qui identifie les préoccupations contemporaines telles que les écrivains les réinterprètent : inquiétudes nées de la Guerre froide et de la décolonisation dans les récits d’aventures spatiales ; crises politique, sociale, économique, mises en perspective dans la veine  dystopique ; futurs hanté par les métamorphoses de l’humain dues à l’informatique et aux biotechnologies ; pessimisme climatologique et réflexions sur les nanotechnologies…
  • Une étude des procédés stylistiques et littéraires qui contribuent à créer l’impression d’un temps à la fois si loin et si proche de nous, affirmant une forme de continuité de l’expérience humaine dans toute la gamme des possibles (Antoine Volodine, Boris Vian, Roland C. Wagner…).

Échéances

Les propositions d’article doivent être envoyées à Simon Bréan simon.brean@orange.fr avant le 1er  juin 2015, accompagnées d’une brève bio-bibliographie. Les travaux de jeunes chercheurs (master 2, doctorants) sont encouragés.

Une réponse sera donnée le 30 juin 2015. Les articles seront à rendre pour le mois de décembre 2015.

Nous invitons les personnes intéressées à consulter en ligne le processus d’évaluation et les normes de la revue Res Futurae.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.