Le jeu dans le livre : La lumière blanche

La lumière blanche est le premier tome de la série La Cité de Karim Ressouni-Demigneux.

La Cité est un jeu révolutionnaire qui est réservé à un nombre réduit de joueur, notamment car il faut posséder un matériel spécifique (gants, bonnet…) Deux adolescents amis, Thomas et Ludovic, sont des joueurs, mais dans le jeu, ils ne se connaissent pas. Lorsque des informations sur la vie réelle sont échangés, une lumière blanche aux effets douloureux apparaît. Aucune règle, aucun plan, aucun objectif ne sont donnés au joueur lorsqu’il ‘naît’ dans le monde du jeu. Les joueurs se promènent mais découvrent bientôt qu’ils ont des pouvoirs, lorsqu’ils rentrent en contact avec certaines personnes. Thomas se constitue donc un groupe d’amis de jeu avec lequel il essaye de comprendre le fonctionnement du jeu et de se protéger de leurs ennemis mystérieux. Le premier tome ne donne pas les réponses aux questions du lecteur et la disparition d’un des membres du groupe à la fin du roman l’invite à poursuivre sa lecture.

9782355041846

Le livre parle de la fascination (ou l’addiction) pour le jeu puisque Thomas délaisse son travail de lycéen et sa passion pour la magie pour le jeu, mais est surtout intéressant pour la façon dont il décrit la mise en place d’un univers :

« Il existait maintenant un vocabulaire spécifique à La Cité, que les joueurs avaient naturellement inventé. On appelait notre première arrivée la « naissance », le « berceau » était le lieu où nous étions « nés ». On « entrait » dans La Cité, on s’y « réveillait » lorsqu’on ouvrait les yeux une fois la lumière blanche passée. On « pausait » lorsqu’on quittait le jeu. On était « exposé » quand on était à l’extérieur de La Cité et que son alter ego continuait d’y vivre. Avec certaines personnes, par exemple moi avec Arthur, on est « connectés ». »

Cet univers permet à l’adolescent de se questionner sur son identité puisque le jeu met en scène des indices se référant à la vie réelle des joueurs. Par exemple, Thomas a l’impression plusieurs fois de voir sa mère.  


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.