Le jeu dans le livre : Heir Apparent

Heir Apparent de Vivian Van Velde est le deuxième roman de la série Rasmusseum corporation qui ont pour point commun le thème des jeux vidéo et la compagnie qui les produit.  

200px-Heir_Apparent_Cover

Giannine reçoit un bon cadeau pour jouer au centre de jeu de Rasmusseum pour son anniversaire, de la part de son père. Elle choisit un jeu de rôle médiéval fantasy mais se retrouve coincée dans le jeu car une association de protection des enfants, pendant sa manifestation contre le centre de jeu, a débranché les appareils. Si elle reste trop longtemps dans le jeu elle risque de mourir dans le monde réel, mais si elle se déconnecte trop vie, elle risque des dommages au cerveau. Elle décide donc d’avancer dans le jeu. Elle incarne une jeune paysanne qui est reconnue comme héritière au trône et qui doit survivre dans le nouveau monde qu’est la cour pour elle. Chaque décision qu’elle prend influe sur les actions des personnages du jeu et du déroulement des événements. Un partie de l’intrigue consiste en la narration de ses différentes tentatives et échecs pour avancer dans le jeu. Se servant de ses précédentes expériences, elle arrive à finir le jeu et se réveille dans les bras du jeune homme, Niguel, qui a fondé Rasmusseum et qui ressemble étrangement à un personnage du jeu.

Comme dans Deadly Pink, le monde du jeu devient un piège pour le joueur et ce n’est qu’en arrivant à vaincre le jeu qu’il est délivré. La particularité de la représentation du jeu dans ce livre est que le monde ludique devient un terrain d’expérimentation et de choix pour Giannine. La discussion entre Giannine et Niguel, le créateur du jeu, révèle ainsi que les choix de la joueuse étaient originaux. Je cite Niguel :

« You did things in that game that I didn’t think it could be done […] You were […] making unusual choices. » (p313)

Alison Waller dans Constructing Adolescence in Fantastic Realism (Routledge, 2008, p155) écrit d’ailleurs :

« Vande Velde maintains an ironic connection between the fantasy world and a peripheral real world and this minimises the dramatic tension of events within the virtual reality game: we are always aware that Janine’s heroic actions and decision-making find reference points in Giannine’s real (and in a way rather ordinary) adolescent concerns…. ‘Heir Apparent’ acts as a space in between the real social relations Giannine faces at home and the virtual adventure she has to tackle as Janine. In a way, she uses the game space to try out new solutions to adolescent problems: to try out a loving father/daughter relationship, for example. »  


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.